L’importance de la technique de l’archet pour un son de qualité

mars 14, 2023
archet

Élément central de la pratique des instruments à cordes frottées, l’archet constitue le prolongement de la main du violoniste. Grâce à cet accessoire irremplaçable, le musicien obtient un son particulièrement riche en nuances, qui assure la musicalité de son instrument. Au violon, la maitrise de l’archet fait partie des points les plus importants à travailler lors des premières années d’apprentissage. C’est en effet avec une technique d’archet bien au point que le violoniste pourra espérer s’essayer à des morceaux de plus en plus difficiles et exprimer sa sensibilité avec une précision incomparable.

Les éléments qui constituent l’archet et qui influencent le son

L’archet du violoniste se compose d’abord d’une baguette, réalisée dans un bois particulier qui lui confère souplesse et résistance. Les bois les plus réputés sont l’ébène, le bois du brésil et le bois de pernambouc. Toutefois, les archets d’entrée et de milieu de gamme peuvent être conçus avec du bois de carbone, plus abordable et résistant aux variations de température.

La mèche de l’archet comprend des crins équins tressés. On privilégie toujours le crin de cheval, solide et flexible, qui permet d’obtenir des nuances très variées de sons. La densité de la mèche garantit la qualité de prise en main de l’archet : trop serrée, elle rend l’archet rigide, trop lâche, elle rend l’archet instable.

Outre la mèche et la baguette, d’autres éléments constitutifs de l’archet ont une influence sur la qualité du son :

– la hausse, petite pièce de bois ou de métal, permet de tendre et détendre la mèche avec une vis afin de préserver les crins en dehors des périodes de jeu ;

– le talon, partie renforcée avec une plaque de métal, maintient la baguette pour éviter qu’elle ne casse ou ne se fissure ;

– la plaque de tête, entre le talon et la baguette, protège le bois de l’usure causée par les frottements avec les cordes du violon ;

– le tendeur aide à ajuster la tension de la mèche.

C’est seulement lorsque tous ces éléments sont de qualité et bien positionnés que l’archet procure le meilleur son possible.

Comment la technique d’archet permet-elle de moduler le son du violon ?

S’il est recommandé de prendre une leçon de violon lorsque l’on débute avec cet instrument, c’est parce qu’il existe de nombreuses techniques de jeu d’archet différentes à maitriser pour obtenir des sons variés.

L’attaque, par exemple, c’est-à-dire la façon dont le violoniste fait se rencontrer l’archet et les cordes, peut être une attaque à la corde pour obtenir un son clair et net, ou une attaque en piqué pour produire un son plus sec et percutant.

Pendant le jeu, le violoniste utilise aussi la technique de détaché simple, en réalisant des mouvements rapides d’archet dans le but de restituer une mélodie légère, et la technique du détaché lié, qui permet de jouer des passages plus profonds et mélancoliques.

Le jeu en continu dispose aussi de plusieurs techniques d’archet comme le legato, qui consiste à jouer plusieurs notes dans un seul mouvement d’archet, et le staccato, qui consiste au contraire à réaliser des mouvements courts d’archet pour bien séparer les notes et donner une impression plus rythmée.

L’archet au service du violoniste

C’est à travers sa maitrise de l’archet que le violoniste va réellement pouvoir exprimer toute sa sensibilité, d’où l’importance de travailler toutes les techniques d’archet dès les premières années d’apprentissage du violon.

Avec un archet parfaitement maitrisé, le violoniste peut restituer des nuances sonores très variées, du pianissimo au fortissimo, ce qui confère une dimension beaucoup plus profonde aux plus simples des morceaux. La richesse des harmoniques obtenue grâce à la bonne maitrise de l’archet participe aussi à produire un son vivant, clair et émouvant.

A lire également : Pourquoi il est intéressant d’utiliser le pin’s publicitaire ?

Article Categories:
Divers

Comments are closed.